Mairie de HESSE. 3 La Cour, 57400 HESSE - 03.87.23.82.33







Le H en début de mot se prononce bien aspiré !



417- hâchepailler

  s'exprimer dans une langue étrangère, surtout en dialecte germanique : parler d'une manière incompréhensible

  « Le gendre du marchâ, c' est un Chnèquebèche, alors i' hâchepaille comme c' est pâs possipe ! Tout jusse si on le comprend ! »

418- hachotte (la)

  la petite hache, celle que l'on utilise pour faire le petit bois

  « Et oussqu' elle est ma hachotte ? J' l'avais pourtant posée là, sur le tock de bois ! »

419- hâdier (le)

  le hardier, le berger ou le porcher, le gardien du troupeau communal, gros bétail ou cochons

  « V'là le hâdier qui coûne avec sa toutotte, sortez les coches qu' elles aillent au pré ! »

420- haîlle (la)

  la haie, le buisson, le petit bois

  « Louis, te vas sortir de la haîlle-là, et tout d' suite, avant que j' te cherche avec la cougie ! »

421- haîlli

  facile, simple

  - S'nomm haîlli tout s'lé !  (patois lorrain : ce n'est pas facile tout ça !)

422- hake (la)

  la pioche à deux dents ; vient de l'allemand « Hacke », pioche ou pic

  « Te prendras ouâr la hake pour sortir quéques patates, ê doivent éte mûres je pense ! »

423- hâle (le)

  - l'écharde de bois

  « Viens dong ouâr que j' te rôte le hâle que t' as sur ton pouce avec une aiguille. »

  - l'échelle

424- halier (le)

  l'abri où l'on range le bois, le charbon, les outils et autres choses

  « Le pépère, i' doit éte dans son halier en train de mette de l' ordre dans son bric à brac ! »

425- halotte (la)

  la coiffe lorraine, avec lattes de bois ; par extension, large coiffe pour protéger du soleil

  « Julia, mettez vote halotte, namm, passqu' i' fait plusse que chaud là-dehors au grand soleil ! »

426- haltata (le / la)
ou    houltata

  étourdi, écervelé, irréfléchi, tête en l'air

  « T' es une vraie haltata, à toujours oublier c' que j' te dis ! »

427- hamoche (la)

  la gaule pour gauler les noix

  « Vous auriez pâs vu la hamoche dans le halier ? Me v'là prêt à aller aux noix, et pu d' hamoche ! Mystére et boule de gomme ! »

428- hanêt (le)

  tout ce qui est vêtements et linge de maison

  - le hanêt d' mahon : le linge de maison (draps, serviettes, …)

  - le biê hanêt : le beau linge, bien brodé

429- haouêt (la)

  la bêche ou la pioche

  « Donne moua ouâr mon haouêt que j' aille nettoyer nos tournipsses ! »

430- haouer

  - piocher, travailler avec la pioche

  « Faut qu' on aille haouer les patates, zenfants ! »

  - frapper, rosser

  « Son pére a tant haoué d'ssur qu' il a pourtant tombé faible, le dernier des Seingry. »

  synonyme : hârer

 431- haoulotte (la)

la petite bêche

 432- hârer

  - forcer quelque chose

  « Note Marcel, il a tant hâré sur le couvercle du bocal qu' il a fini par tout casser ! »

  - s'échiner

  « Pâs besoin de tant hârer à sortir tes patates, te finiras demain, ê vont pâs se sauver durant la nuit, va ! »

  - frapper

  « A quoi qu' ça sert de tant hârer sur tes beuffes ? Te finiras par les fére crever et t'auras tout perdu ! »

 433- hargotter
ou     hèrgotter

  - ergoter, contester, marchander

  « Quesse t' as dong tant à hargotter ? T' as qu'à payer le prix qu' est écrit, comme tout l' monte ! »

  - se disputer

  « Mais c'est qu' i' hargottent toujours comme deux marcos, le Jean et le Nicolas, et pourtant i' sont fréres de la méme mére ! Yen a pâs un qui vaut mieux que l'aûte, alleye ! »

  - bredouiller ; jargonner

  « Vous avez déjà entendu le notére de Lorquin comment qu' i' hargotte dans sa margoulotte ? C' est à pâs le comprente ! »

 434- Harsville    Hartzviller, village voisin de Hesse

  « Je crois bien qu' i' vient de Harsville le boulanger qui passe avec sa camionnette. »

 435- hâridelle (la)
ou     hérindrelle

  - bête maigre, souvent mal portante

  - personne maigre

  « L' est sec comme une trique, note Marianne, une vraie hâridelle ! Et pourtant elle mange bien, on peut pâs dire ! »

 436- Hâslo

Haslach, Oberhaslach ou Niederhaslach, deux villages alsaciens (près de La Hoube), où les Lorrains se rendaient annuellement en pèlerinage pour y prier St Florent, au profit de leurs gros animaux domestiques.

 437- hâspouiller

  - interpeller, invectiver quelqu'un pour le stimuler

  « Pour en tirer quéque chose du jeune-là, faudrait le hâspouiller du matin au soir ! »

  - quereller

  « Mais pourquoi dong que t' le hâspouilles tant, le gosse-là ? Laisse-le ouâr un peu tranquille ! »

  - se chamailler, se battre

  « Les v'là-ti-pâs qu'i' s' mettent à se hâspouiller comme des caramagnias, les deux-là ? »

 438- haut-midi (le)

  le midi de la journée bien atteint, lorsque le soleil est au zénith

  « Pâs question de rentrer des champs avant le haut midi, pensez dong ! »

 439- hèkse (la)

  la sorcière

  « T' es qu'une vieille hèkse »

  Les sorcières étaient sensées mener leur sabbat au haut des Vignes, vers Xouaxange.

 440- hèkser

  provoquer, taquiner, embêter avec l'intention d'énerver

  « Arrête dong de hèkser note mére chette, te vas finir par avoir un coup d' griffe, et t' l'auras bien mérité ! »

 441- hèkseu-chousse
        (le)

  un lumbago, un mal de dos

  « J' ai un fameux kèkseu-chousse depuis trois jours, méme que j'arrive pu à me mette assis dans mon auto ! »

 442- héner

  semer

  « M' en vas héner mes eugnons, c' est plusse que temps ! »

 443- hersi

  ébouriffé, avec une chevelure pleine d'épis, hérissé

  « Le commis du boucher, c' est un roûche qu' est tout hersi »

 444- héyère (la)

  la chaise

  « Câsse-la moua, va, ma héyère, en gaïssant dessur comme un acrobate ! »

 445- hô

  J'en bien d'lê hô, alleye ! » : (en patois lorrain : J'ai bien du tourment ou des soucis, allez !)

 446- hocher

  - remuer

  « I' hoche toujours la téte, le nonon Emile, et pourquoi ? »

  - secouer

  « J' vas aller hocher nos mirâbelles, ê sont mûres. »

  - fouiller, emmêler des choses

  « Quesse que t' as encore à v'nir hocher dans mes outils, dis ouâr ? »

 447- hoïlle (ça)

  Ça va

  « Et comment qu' ça hoïlle aujord'hui ? »

 448- hôlie (ça)

  Ça bouge

  « Mông ! que ça holie sur le charaban-là ! »

 449- holotte (la)

  la petite échelle, comme celle de la voiture à foin

  « Qui qu' c'est qui va grimper en haut d' la charrette pour ranger les bottes ? Ya la holotte, c' est pâs difficile d'y aller ! »

 450- homa (le)

  la gorgée

  « Donne moua dong ouâr un homa d' goutte de noix, ça me r'mettra l'estomac ! »

  synonyme : le schlouk

 451- homer

  - gober un œuf

  « Oussque t' as rangé les euffes tout frais ? J' en hom'rais bien une pére avant d'aller keviller ! »

  - humer, aspirer

  « Home moua ouâr la cass'role-là ! Alors, quesse t' en dis de mon lapin en sauce de vin ? »

 452- Hop !
         Hop là !

  interjection intimant l'exécution de l'ordre donné

  « Allez hop ! Grouille-toua ouâr un peu, on va éte en r'târd à la messe ! »

  synonyme : Zou !

 453- horr' (les)

  les pommes de terres cuites

  - des nouârres horr' : des pommes de terre en robe des champs

  - des bianches horr' : des pommes de terre à l'eau

  « Avec les harengs, ya rien d' meilleur que des nouârres horr' ! »

 454- hoummpeu (le)

  le verre de bière avec anse

  « J' boirais bien un bon hoummpeu de biére bien fraîche avec la chaleur qu' i' fait ! »

  synonyme : le bock

 455- houpser

  - sauter ; vient de l'allemand « hüpfen », sauter, sursauter

  « Viens mo feu que j' te fasses un peu houpser sur mes genoux ! A cheval sur mon bidet ... »

  - danser de façon comique

  « A la féte de Hesse, le Jean-Batisse et la Jeanne, i' houpsaient comme c'est pâs possipe au lieu de danser le tango ! »

  - fére houpser : pousser quelqu'un sans ménagement ; bousculer plus ou moins violemment

  « Yen a deux de Nidreville qui m' ont fait houpser dans le fossé et j' m'ai pourtant frâlé l'épaule ! »

 456- hourivari (le)

  - le tapage, la dispute, le tohu-bohu

  « Les jeunes, i' font un d' ces hourivari avec leurs motocyclettes que je peux pâs dormir ! »







457- J'es - J'ê

  Je suis

  « J' es le plus vieux du villâche ! »

  « J' ê pâs trop malate, jusse un peu la gorge qui me gratte ! »

458- j'leye (la)

  - le fromage de tête

  « J' ai fait douze bocaux d' j'leye d' cochon. »

  - la confiture en gelée

  « La confiture que j' aime le plusse, c'est la j'leye de groseilles. »

459- j'line (la)

  la géline, la poule

  « J' m' en vas décâpouiller note roûche j'line, la celle qu' a l' cul cousu ! »

460- J' ma

  Je me suis

  « Hier soir, j' m'a pourtant tâné de tout mon long dans nos escaliers. »

461- J'nos (les)

sobriquet donné aux Hessois, lesquels disaient « J'nos » à la place de « J'os » pour dire « Je suis »

462- J' son    Je suis

  « J' son de Hesse, et vous, doussque vous êtes ? 

463- J' te tons

  Je t'étends, je t'assomme

  « Si jamais t' ouvres encore ta grante chnèsse, j' te tons sur l'heure ! »

464- J' von

  Je vais

  « J' von au marché à Salbô quand j' peux, c' est pâs souvent. »

465- jalous'tés (des)

  de la jalousie

  « Si elle me parle pu, la Ninie, c' est rien que des jalous'tés ! »

466- jambon d' Carême
       (le)

  des harengs salés

  « François, t' acheut'ras une tonne de jambon d' Câréme quand la camionnette pass'ra chez nous, namm, j' m'en va jusse tente mon linche ! »

467- jaunotte (la)

  la girolle, le jaunet (champignon)

  « Le garde-chasse, sui d'Abrèche, i' m' a ram'né une pléne cherpeugniotte de jaunottes. J' m' ai régâlé, te peux croire ! »

468- javelle (la)

Petit tas de céréales coupées à la faux ou à la faucille, qui restent couchés jusqu' à ce qu' on les rassemble et qu' on les lie pour en faire des gerbes.

469- j'ter l'eau bénite

  - bénir le corps du défunt

  - faire une visite de condoléances au domicile de la famille du défunt
  « Nous deux du Raymond, on a été j'ter l' eau bénite chez la tante Luce. »

470- jeu de la savate

(selon Georges L'Hôte) : « On était jusque des vingt personnes, quéque fouâ plusse, à fére la veillée. Les vieux restaient à la cuisine, et les jeunes se rassemblaient entre eux. Ça en faisait des pinchements et des brâries par momint. On jouait à la savate… Vous savez beun comment : on s'asseyait en rond sur le plancher. Et pis i' en vait un qui cherchait la savate qui circulait sous les jambes des joueurs cachés sous des couvertes. Ça en faisait ti pâs des beûnes et des griffesses pendant la jouerie ! Tenz : y' avait le Leyon qui était un rude endiâbé… Quand l'était pris pour chercher la savate, i' feurgueugnait toujours chez les bâcelles oussqu' i' fallait pâs, le monstre ! »

471- jeune de (le)

  un petit

  « Ya un jeune de renard qui s' a fait écraser sur la route près d' chez nous. »

  « Jeune de crâ ! »(insulte)

472- jolo (le)

  le coq

  « V'là note jolo qui chante ! C' est l'heure de se lever, paresseux ! »

473- jotte (la)

  - le chou

  « J' m' en vas mette un carré d' jotte dans la chen'vière, l' année-ci. »

  - les fanes de pommes de terre, tiges et feuilles

  « Mets dong ouâr les jottes sur le feu que j' ai fait au fond du jardin, ê vont bien brûler main-nant qu' ê sont secs ! »

474- jour d'aujord'hui
       (au)

  actuellement, de nos jours

  « C' est quand méme pu pareil, au jour d'aujord'hui, les enfants i' font c' qui veulent, vous trouvez pâs ? »

475- juif (le)

  le marchand de bestiaux

  « Tiens v'là le juif qu' a v'nu chez le Pierre  I' veut vente sa vache, la celle qui bokesse! »

476- jun

  juin

  « C' est en jun que les jours sont les plus longs. »

477- jusse

  juste

  « On vient jusse d' aller au docteur pour ouâr c' qu' on pourrait fére pour mes rumâtisses qui me font tant mal. »

478- justice (la)

L'Abbé de Haute-Seille, seigneur de la terre de Hesse, détenait les haute, moyenne et basse justices. Du seigneur haut-justicier dépendaient la connaissance des crimes et la répression des délinquants par mort, mutilation des membres, fouet, bannissement, marque, pilori et autres peines corporelles. Il jugeait tous les délits et méfaits de ses sujets, ou les faisait juger par les "gens de justice" qu'il nommait ou renommait une fois l'an, lors de la tenue des « Plaids annaux » : le maire, le maître échevin et l'échevin, le greffier, qui étaient des villageois, et le procureur d'office, qui était avocat ou autre homme de loi souvent installé à Sarrebourg. La haute-justice s'annonçait à tous par le gibet et les fourches patibulaires qui se dressaient à l'entrée du ban, au bord de la grand' route. A Hesse, ils étaient érigés au lieu-dit « la Justice », situé sur la gauche de la route Hesse-Nitting, où se dresse actuellement la maison de l'élevage canin.

Les moyenne et basse justices conféraient au seigneur Abbé le droit de juger les divers délits champêtres et forestiers ainsi que divers droits honorifiques ou lucratifs.







 
479- kâkâk (le)

  l'œuf, en langage enfantin

  « Si t' écoutes bien ta moman, le liéfe de Pâques i' t' apport'ra plein de kâkaks en chocolat. Mais si t' es pâs gentil t' auras que des crottes de lapin ! »

480- kâkler

  - glousser (cri de la poule)

  « V'là une poule qui kâkle ! Pour sûr qu' elle a pondu ! »

  - bavarder à tort et à travers

  « J' me d'mande bien quèsse qu' i' zont à tant kâkler la Martine et pis la Louise ! »

481- kâmander

  quémander

  « Moua j' pourrais pâs aller kâmander, méme si j' aurais faim ! »

482- kâponner

  - abandonner un travail en cours

  « Et pourquoi que t' kâponnes main-nant, alors que t' as pu que deux rayes à haouer ? Alleye, finis-moua ça et on n' en parle pu ! »

  - s'arrêter de manger par manque de faim

  « La m'man, elle manche des nouâres horr' jusqu'à tant qu' elle kâponne ! »

  synonyme : caler

483- karche (la)

  sorte de bêche ; vient de l'allemand « Karst », la houe

  « Prends dong la karche pour sortir une troche de patates ! »

484- kâzeveck (le)

  veste courte, parfois pincée à la taille

  « T' en as là un beau kâseveck sur la photo ! T' l' as ach'té tout fait ou t' l' as fait fére par la couturiére ? »

485- kelsch (le)
ou   
kelche

  toile de lin et métis à carreaux bleus et blancs, parfois rouges et blancs, très résistante

486- kèmme'rass (la)
ou    keum'rass

  l'écumoire

  « Passe moua ouâr la kèmm'rass qu' j' en finisse avec ma confiture ! »

487- kèsquette (la)

  la casquette

  « Et pourquoi qu' elle est de travers ta kèsquette ? Ca veut dire quéque chose ? »

488- késse de bois (la)

grande caisse en bois avec couvercle, qui était mise près de la cuisinière dans la cuisine, ou encore près du fourneau, dans la chambre, et dans laquelle étaient rangés les bouts de bois qui serviraient à alimenter le feu

489- kessotte (la)

  la caissette

  « Chez la Fôssard, j' me rappelle qu' i' yavait toutes sortes de choses rangées dans des kessottes : du sucre candi, du poivre, du gros sel, des pois secs et des haricots blancs, etc... »

490- keuviller

  changer la litière des bovins

  « Le popâ, i' va encore keuviller avant de rentrer souper. »

491- ki (mo)

  mon cul

  « Barre mo ki ! » (patois lorrain : Baise mon c... !)

  « Barre mo ki ma téte ê malète ! » (en patois lorrain : Baise mon c..., ma tête est malade !)

  « Si te n' tié pâler pâ lo nez, pâle pâ lo ki ! » (en patois lorrain : Si tu ne sais parler par le nez, parle par le c...!)

492- kiboler

  renverser, s'écrouler

  « La voiture de foin a kibolé dans le ch'min qu' était tout cabossé. »

493- kiévé (le)

  la crasse sur le corps humain

  « J' te jure, le Claude, il avait du kiévé derriére ses oreilles ! »

494- kif-kif bourricot

  pareil

  - C'est kif-kif bourricot : cela revient au même

  « Que t' ailles par la forêt ou par la grand route, c' est kif-kif bourricot, ça fait un kilomète ! »

495- kikèle (la)

  - la cime de l'arbre

  « Note jeune, il a grimpé jusqu' à la kikèle du poirier pour attraper un nid ! »

  - le faîte du toit

496- kipper

  renverser, se renverser ; vient de l'allemand « kippen », basculer, chavirer

  « L' a pourtant kippé la brouette de fumier à côté du mouha, le malchiquant de Bastien ! »

497- kma (la)

  la pomme

  « Note mémère, l' est crâpie comme une vieille kma »

498- kmatierr (la)

  la pomme de terre

  « C' est qu' on en a eu des kmatierr l' année-ci, et des belles. On en aura jusqu' au printemps avec tout ça, ne nus plaignons pas ! »

499- kneppes (les)

des boulettes de farine, cuites dans l'eau salée

  « Te mélanges une life de farine avec quate euffes et un tout peu d' sel, et te rajoutes du lait ou du bianc fromâche, jusse pour que ça te donne une belle pâte épaisse. Et pis te prends des bouts d' pâte avec une p'tite cuillére et t' les dépose dans un grand pot d'eau bouillante salée. Les kneppes doivent cuire une dizéne de minutes. Pis t' les retire avec la kèmm'rass et t' les mets dans la pessotte pour qu' ê s'égouttent bien. T' les mets alors dans un plat et t' les arroses avec un œuf que t' as tapé avec d' la crème fraîche et un schlouk de vinaigue. Te peux encore y rajouter des croquottes de pain que t' auras fait griller dans l' huile. A tâpe tout l' monte et bon appétit ! Et le soir, te chauffes les kneppes qui te restent de midi dans d' l' huile ou du saindoux : c'est encore meilleur qu' à midi !

500- koklehof (le)

  le kougelhopf, brioche alsacienne

  « C' est qu' il est fin bon ton koklehof, Paulette ! Et t' as mis des résins d' késse la foua-ci, c' est tant mieux ! »

 501- korvourchte (la)

  la saucisse fumée à cuire ; vient de l'allemand

  « Le boucher d' Abrèche qui passe le jeudi, i' fait d' la bonne korvourchte. J'en ai pris hier, et on s' a régâlé à midi. »

 502- kotsser

  vomir ; de l'allemand « kotssen »

  « Il a kotssé tout son manger de midi ! »

503- kotssure (la)

  le vomi

  « Mông ! Eh beng n' en v'là des belles kotssures sur ma neufe moquette ! Et qui qu' c'est qu' aurait fait ça ? Je gâge que c' est note Miro qu' a kotssé son os. »

 504- kôye (la)

  le morceau

  « Donne-lui ouâr une belle kôye de pain au p'tit-là, qu' i' s' fasse les dents ! »

 505- kouatche (la)

  le bavardage inutile, voire mensonger

  « L' écoute pâs ta sœur, c' est que d' la kouatche qu' ê raconte, rien que des histouâres à dormir debout ! »

 506- kouêchâ (le)

  le couvercle

  « Chaque pot a son kouêchâ, qu' ê disait la m'man Fifine. »

 507- kouêkâ (le)

  personne qui a l'air ahuri, hébété

  « L' a une vraie téte de kouêkâ, sui qui freille avec la plus vieille du Victor ! »

 508- koueyotte (la)

  le ramequin

  « Fais attention quand te ranches les koueyottes dans le buffet, c' est des neufes et faudrait pâs les tiquer, namm ! »

 509- koûgna (le)

  le coin de la pièce

 510- kouillé (la) la cuillère
 511- koûnas (les)

  le pis de la vache

  « Lafe lui ouâr les koûnas à la Brunette, avant d' la trére ! »

 512- koûner

  donner un coup de trompe

  « T' entends koûner ? Ça doit éte la camionnette du boucher ! »

 513- koûnotte (la)

  la trompe, la trompette

  « Donne ouâr un coup d' kounotte pour lancer la battue du sanglier ! »

 514- Kourte belote !

  Tais-toi !

  « Mais t' es une vraie soyotte, grante sotte ! Kourte belote main-nant et qu' on t' entente pu ! »

 515- kovotte (la)

  la balayette

  « Passe ouâr la kovotte derriére la késse de bois, ya plein de toiles d'araignée. »

Le parler de Hesse / H - K,Invitation(s),La commune,Associations,Entreprises / Commerces,Liens,Ecoles et Périscolaire,Tourisme,L'histoire du village,Mot du maire,Le conseil municipal,Commissions,Comptes-rendus des conseils,Demandes administratives,Etat civil,Déchetteries,Situation géographique,Permis de construire ,Permis de démolir ,Certificat d'urbanisme ,Déclaration de travaux ,Hesse-Infos / Le bulletin municipal,N°37 / JANVIER 2010,N°38 / AOUT 2010,Salle polyvalente,Les armoiries,La frontière linguistique,Rencontres avec des lieux ou des personnages,Cadastre ,Recensement ,Passeport ,Carte D'identité ,Listes Electorales ,Sortie du territoire (Pdf) ,Documents à télécharger,Lettres de nos aïeux,Promenade dans Hesse,Photos du temps passé,Adresses utiles,Les lieux-dits du ban hessois,Les pistes cyclables,Architecture de l'église abbatiale,Vie du village,Plan et rues du village,Et autre...,Ce que nous disent les lieux-dits,Les Hessois sont des J'nos,Amicale des Sapeurs Pompiers,Arboricu