Mairie de HESSE. 3 La Cour, 57400 HESSE - 03.87.23.82.33


petites  histoires  et  grande  histoire

 

 

7- Le  toponyme  HESSE :

 

« lieu  où  pousse  le  hêtre »


ou bien

« lieu   que  l'on  a   entouré  d'une  barrière  faite  en  bois  de  hêtre »

 


 

          « La maison qu'habitait chaque individu, le champ qu'il exploitait, le bois ou le marécage qu'il avait défriché, commencèrent a être désignés par le nom de leur propriétaire. Ainsi, aux circonstances naturelles auxquelles on empruntait d'abord les noms de lieux, venaient s'ajouter les circonstances historiques, et le lexique de l'onomastique locale se composa de deux parties a peu près également importantes : l'une comprenant les noms qui désignaient exclusivement la nature physique de l'endroit, l'autre ceux qui indiquaient le genre de ses rapports avec l'homme.
Une fois donnés à un endroit, ces noms y restèrent fixés et comme enracinés dans le sol. Dans, une certaine mesure, ils devaient eux-mêmes subir la loi universelle qui régit le langage humain et qui soumet à une lente mais perpétuelle transformation tous les mots éclos sur les lèvres des hommes. Les noms des lieux s'altérèrent donc comme les autres vocables de la langue a laquelle ils étaient empruntés ; comme eux, ils subirent la contraction des syllabes, l'échange des consonnes apparentées, l'atrophie des membres les plus faibles, la chute des suffixes ou autres parties insuffisamment protégées, etc. Ils en vinrent de la sorte, au bout de quelques siècles, a n'être plus reconnaissables. » [dans Toponymie namuroise » / www.archive.org/stream.ToponymieNamuroise]

          C'est probablement entre le Ve et le VIIIe siècles, à l'époque mérovingienne, qu'apparut le toponyme « Hesse », lequel désigna un lieu inclus dans le territoire où des fermes celtes et des villae gallo-romaines avaient été érigées durant l'Antiquité, établissements ruraux portant les noms de « Marjeac », « Chermenac » et peut-être « Vechpac », lieux-dits de l'actuel finage hessois. Cet endroit nommé « Hesse » est aujourd'hui un village dont le ban est limitrophe d'autres bourgs nommés Imling, Bettling (village disparu, situé entre Buhl et Schneckenbusch), Hartzviller, Nitting, Hermelange et Xouaxange. Or tous ces noms désignant des villages « ban-joindants » de Hesse - expression utilisée dans des textes médiévaux - remonteraient à l'époque où les Francs arrivèrent au Pays de Sarrebourg et s'y installèrent, fort probablement à côté d'une population indigène. Ces lieux de vie et de travail prirent le nom que leur donnèrent les nouveaux arrivants, ou bien conservèrent l'appellation qui leur fut attribuée par leurs premiers occupants au cours des siècles précédents.
          Dans son « Dictionnaire étymologique des noms de lieux du département de la Moselle », paru en 1986, Henri Hiegel affirme que le toponyme Hesse est attesté au VIIe siècle, sous la forme latine de « Chassus ». Si ce terme désigne effectivement le lieu nommé par la suite « Hesse », il faut noter que le mot ne se maintiendra pas fort longtemps tel quel, puisqu'il apparaît sous la forme « Essi » en 846 et « Hessis » en 847 dans le Cartulaire de l'abbaye de Wissembourg.
          Comment ex
pliquer l'origine de ce toponyme ? Le plus simple serait de dire que le lieu a été ainsi nommé du fait d'un propriétaire terrien nommé Hasso ou Hesso, prénom germanique … ce que certains spécialistes émérites n'ont pas manqué de faire. Mais alors, dans ce cas, le terme aurait dû évoluer comme les autres toponymes désignant des terres contigües, non ? Pourquoi le lieu ne serait-il pas aujourd'hui connu sous le nom de « Hessange » ou « Hessing », « Hesseviller » ou « Hessencourt », ou encore « Hessenheim », toponyme existant en proche Alsace. Cette explication ne nous satisfait pas !
          Dire que le mot « hesse » signifie « éminence » ou « monticule » en langue celte, ce qu'affirma l'abbé Kuhn lorsqu'il rédigea en 1872 une monographie sur Hesse, n'est pas plus exact : nous n'avons retrouvé aucune confirmation de cette allégation dans divers ouvrages traitant du vocabulaire celtique, et ils sont aujourd'hui bien plus nombreux et documentés qu'à la fin du XIXe siècle.
          Pour
couvrir la signification du terme « hesse », tournons-nous plutôt vers d'autres toponymes identiques ou ressemblants et posons ce postulat : si un même terme se rencontre dans la dénomination de plusieurs lieux différents, lesquels présentent des situations topographiques ou géographiques semblables, ou encore s'il y existe un même type de végétation, ce point d'analogie peut faire découvrir la signification du terme commun.
          Or il se trouve que le mot « Hesse » désigne un certain nombre de lieux en Europe :
- « La » Hesse est une région historique de l'Allemagne, nommée « Hessen », comprise entre le Rhin, le Main et la Weser. C'est aujourd'hui un des seize Länder allemands.
- La « forêt de Hesse » fait partie de l'Argonne, région de France s'étendant sur la Marne, les Ardennes et la Meuse, à l'est du Bassin parisien. C'est une région de vastes étendues forestières, dont la forêt d'Argonne et la forêt de Hesse. S'y trouve une ferme isolée nommée « Verrières-en-Hesse », rattachée à la commune de Récicourt, département de la Meuse, arrondis
sement de Verdun.
- Un « château d'Isle-la-Hesse » et une « ferme de la Hesse » sont situés en Belgique, province de Luxembourg, de même que le hameau « Senlez-les-Hesse ».

          Quant à la signification du mot « hesse », quel que soit le dictionnaire consulté, il désigne toujours un hêtre, l'arbre ! Quelques exemples :
- Dans le « Glossaire de termes dialectaux - Les noms de lieux en France » / André Prégorier / Commission de toponymie / 2006 : « En Champagne et en Bourgogne, « hesse » signifie hêtre ou hêtraie »
- Dans le « Dictionnaire topographique du département de la Meurthe / Lepage / 1862 » : « hêtre : Etymologie : Wallon, hèse ; du flamand heester, hester, arbrisseau ; bas allem. hester, jeune hêtre ; allem. Heister, jeune arbre de bosquet »
- Sur le site « wa.wikipédia.org » en langue wallone :
« Môti hesse : ene hesse (un hêtre) forme utilisée seulement dans le sud de la Wallonie, avec ou sans H audible, mais jamais avec liaison: li hesse, la hesse, les hesses »
- Sur l
e site «fr.wikipédia.org » : « Le nom vernaculaire du hêtre est issu du francique haistr (comme le mot néerlandais heester pour arbuste) provenant du radical germanique hais « buisson d'arbustes, fourré » (...). Par antonomases successives, il a désigné le buisson, puis probablement la clôture de branches de hêtre puis le tronc et l'arbre lui-même : cette évolution est attestée par la racine hais romanisée en hasia qui se retrouve aussi dans le vieux mot hazier ou l'ancien français haise qui désigne une barrière de branches entrecroisées ou haiset une petite porte rustique en branches de hêtre.(...) »

          Les divers noms de lieu contenant « hesse » ont tous pour particularité géographique, voire botanique ou horticole, d'être des endroits où pousse essentiellement un même type d'arbre : le hêtre. Pour preuve ces textes :
- Sur le site « germany.travel », à propos du Land allemand nommé « Hessen » : « Couvrant une superficie de 5.700 ha dans la Hesse du Nord, le Nationalpark Kellerwald-Edersee est l'une des plus grandes forêts de hêtres d'Europe. Avec quatre autres forêts de hêtres (en Allemagne), le Kellerwald représente les restes les plus précieux encore existants d'une population de hêtres à l'état presque naturel en Allemagne. »
- Dans « note scientifique/parcnaturel.verdun » :
« La couverture forestière est importante et correspond à plus de 50% du territoire avec les forêts d'Argonne, de Hesse et de Belval, sans compter de nombreux bois. Les feuillus dominent : le chêne et le hêtre se partagent la vedette. »

          Terminons la
démonstration par la cerise sur le gâteau : la forêt de Haye entre Toul et Nancy, située à environ 80 kilomètres du village lorrain nommé Hesse, plantée aujourd'hui essentiellement de hêtres, apparaît dans d'anciens manuscrits sous les noms de « Hessum Boscus », « Boscus de Hesso », « Heys », « Silva Heis » ou encore « Foresta de Heis », divers termes que l'on peut traduire par l'expression « bois ou forêt de hêtres ». [dans « Dictionnaire topographique du département de la Meurthe » / Lepage]

          Rajoutons, pour compléter ce chapitre, que la forêt domaniale de Hesse, le village mosellan, d'une superficie de 485 hectares, est composée à 90% de l'espèce « Fagus sylvatica », nom savant du hêtre. Il n'y a plus grand chose à dire pour tirer la conclusion qui s'impose : le toponyme « Hesse » signifie « lieu où pousse le hêtre » ou « lieu que l'on a entouré d'une barrière faite en bois de hêtre ». C'est ainsi que les Francs désignèrent cet endroit lorsqu'ils vinrent le coloniser … fort probablement ! A moins que ... et c'est une autre possibilité que l'on ne peut écarter ... à moins que le lieu qui se nomme aujourd'hui Hesse n'ait été occupé par des hommes de race germanique bien avant le Ve siècle, lesquels auraient vécu parmi les Celto-gallo-romains. Tous ces peuples établis sur une même terre, la cultivant, vivant côte à côte, se mélangeant, auraient fini par partager un langage particulier, mélange de termes celtes, latins, tudesques, puis franciques par la suite. Devenus membres d'une même communauté et regroupés au sein d'une même paroisse, le lieu de vie deviendra un bourg qu'ils désigneront par le terme « Hesse ».

          Dernière petite précision, afin de conforter notre supposition : dans un « Dictionnaire roman, walon, celtique et tudesque » rédigé en 1777 par M. Jean François, nous relevons :
- « Hese : espece de barriere, ou clôture pour fermer les cours des métairies, ou les chemins particuliers »
- « Hesse : hêtre »




1997      Hesse - vue aérienne



Hesse, n'est-ce pas un village où les anciens s'exprimaient en patois lorrain ?

 

          Effectivement … le village de Hesse est situé dans la partie francophone du département de la Moselle, territoire partagé par une frontière linguistique courant de la frontière belge vers le Donon, point culminant des Vosges du Nord. Il y a plusieurs générations, les Hessois s'exprimaient en patois lorrain. Nos arrière-grands-parents, puis nos grands-parents, tout au moins les Hessois de souche, ont adapté le patois à la mode hessoise, se créant un parler propre au village, une sorte de français régional mâtiné d'expressions germanisantes.
          Le « parler de Hesse »  est encore une habitude langagière actuellement, tout au moins pour les personnes les plus âgées du village.
          Les langues romane et germanique ont probablement été toutes deux parlées à Hesse jusqu'au XVIe siècle : le village était un espace de bilinguisme où les deux sphères langagières cohabitaient et s'influençaient l'une l'autre. C'est du moins ce qu'un acte notarié daté de l'an 1581 laisse supposer. Y figurent les prénoms et noms des chefs des quarante familles composant la communauté villageoise : les patronymes à consonance germanique sont aussi nombreux que les noms français. Le basculement dans la zone de parler exclusivement roman s'est produit au siècle suivant, probablement à la suite des guerres de religion qui opposèrent catholiques et protestants de 1562 à 1598 et qui dévastèrent la région de Sarrebourg. En 1630, un manuscrit nous révèle que les Hessois, pour la plupart, portent des noms français.



 

Le toponyme HESSE,Invitation(s),La commune,Associations,Entreprises / Commerces,Liens,Ecoles et Périscolaire,Tourisme,L'histoire du village,Mot du maire,Le conseil municipal,Commissions,Comptes-rendus des conseils,Demandes administratives,Etat civil,Déchetteries,Situation géographique,Permis de construire ,Permis de démolir ,Certificat d'urbanisme ,Déclaration de travaux ,Hesse-Infos / Le bulletin municipal,N°37 / JANVIER 2010,N°38 / AOUT 2010,Salle polyvalente,Les armoiries,La frontière linguistique,Rencontres avec des lieux ou des personnages,Cadastre ,Recensement ,Passeport ,Carte D'identité ,Listes Electorales ,Sortie du territoire (Pdf) ,Documents à télécharger,Lettres de nos aïeux,Promenade dans Hesse,Photos du temps passé,Adresses utiles,Les lieux-dits du ban hessois,Les pistes cyclables,Architecture de l'église abbatiale,Vie du village,Plan et rues du village,Et autre...,Ce que nous disent les lieux-dits,Les Hessois sont des J'nos,Amicale des Sapeurs Pompiers,Arboriculteurs de