Mairie de HESSE. 3 La Cour, 57400 HESSE - 03.87.23.82.33








( à suivre )

 
801- routsnosse (le)

  un nez qui coule, plein de morve

  « Te veux que j' te prête mon mouchoir pour essuyer ton routsnosse »

802- royure (à la)

  au revoir

  « Eh beng ! à la royure vous zaûtes, je rente chez nous, c' est plusse que l'heure d'aller aux plumes ! »

803- rumâtisses (les)

  les rhumatismes

  « Et tes rumâtisses, t' les sens encore ? Moua, c' est quand i' zannoncent la puie que j' ai le plus mal, et toua ? Ça marche avec la météo, les rumâtisses ! »

804- rwâtier

  (le « w » se prononce « ou »)

  regarder

  « Quesse qu' il a dong à tant me r'wâtier sui-là, i' voudrait pâs ma photo des foua ? »









 
805- S'nâm po tojo !

  Ce n'est pas pour toujours ! (en patois lorrain)

806- S' nâm vrâ !

  Ce n'est pas vrai ! (en patois lorrain)

807- sâ (lo)   le sel
808- sâcré

  important, remarquable, volumineux

  « Dis ouâr, i' tenait une sâcrée cuite le popâ, hier soir, non ? J' l' ai entendu quand il a monté l'escallier, i' cognait dans tous les marches ! Oussqu' il est à c' t' heure ? »

  synonyme : sâpré

809- saîlles (les)

  des cheveux raides

  « T' as d' jà vu les saîlles qu' il a le plus jeune de la Lucie Seingry ? Il est si hersi que c' est méme rigolo ! »

  - des saîlles de cochon : des cheveux ressemblant aux soies du cochon

  - des bianches saîlles : des cheveux blonds et raides

810- Saint-Courien

  Saint Quirin

« le mâ de Saint-Courien » : le « mal de Saint Quirin » qualifie toute maladie caractérisée par des altérations chroniques de la peau, par des tendances à suppuration et à ulcérations. Le « mâ de Saint Courien » est guéri si, soi-disant, l'on se rend au pèlerinage de St Quirin qui a lieu le jour de l'Ascension. L'eau de la fontaine aurait guéri les chevaux de centurions romains de maladie de peau.

811- saintes glaces (les)

  les Saints de glace désignent les 11, 12 et 13 mai en Lorraine (St Mamert, St Pancrace et St Servais). En Alsace, ce sont St Pancrace, St Servais et St Boniface (12, 13 et 14 mai)

  « On sortira nos géraniums sur le balcon que quand les saintes glaces s'ront passées, comme ça on n' aura pâs d' surpise, i' risqueront pâs de griller. »

812- saint frusquin (le)

  - ce qu'apporte ou emporte quelqu'un pour s'habiller, vivre, travailler

  « Si t' es pâs content, te prends tout ton saint-frusquin et te fiches le camp d' où te d'viens ! »

  - ensemble de choses transportées pour tel ou tel ouvrage

  « Essque ton sac est prêt pour l'école ? Montre-moua ouâr tes lifes, tes crayons d' papier et tout le saint-frusquin ! »

813- Saint-Glinglin (la)

  jamais

  « Et i' m' les payera quand mes patates ? A la Saint Glinglin, va ! J' aurai pâs un féniche, comme d' habitude, j' le sais bien ! »

814- Saint-Oury

  Saint Ulrich (Saint Udalric), lieu de pèlerinage près de Sarrebourg

  « J' ai été prier pour toi à Saint-Oury, au pélerinache du 15 août. »

815- Salbô

  la ville de Sarrebourg

816- sâl'ment

  beaucoup et de façon à s'inquiéter, drôlement

  « C' est que le sang pissait sâl'ment de son bras, fallait ouâr ! »

817- sâpré

  - adjectif remplaçant « sâcré », mais moins blasphématoire, marquant l'étonnement, l'admiration, parfois la colère

  « T' as des sâprées bonnes oreilles, dis dong, pour entente le bruit-là ! »

  « N' en vlà une sâprée histouare ! »

  - grand, gros, extraordinaire

  « T' es un sâpré menteur, toi ! Et t' as aussi un sâpré toupet ! »

  « Te lui as mis une sâprée rouffe au jeune du Marcel, t' as pâs peur qu'i' vienne te d'mander des comptes ? »

  synonyme : sâcré

818- Sâprelotte !
ou    Sâkrelotte !

  Sapristi !

  « Oh ! Sâprelotte ! J' ai jamais si bien mangé qu'  à vote noce ! »

819- Sarixing

ancien nom de La Forge, hameau voisin de Hesse. Il y avait à cet endroit une grosse ferme nommée dans certains manuscrits Ruckesange, parfois Sarukesange.

820- sâss (la)

  la sauce

  « Mets-moua deux bonnes cuilléres de sâss sur ma purée, m'man, jusse dans le p'tit volcan ! »

  - Sâss' de lieûr sans lieûr ! : « Sauce de lièvre sans lièvre ! ». Cette sauce était réalisée avec du vin rouge, mais n'accompagnait pas nécessairement de la viande.

 821- sauce de graisse (la)

  la vinaigrette

  « Te mettras ouâr pâs trop de sauce de graisse dans ta salate, j' ê au régime, namm ! »

 822- savoir

  connaître

  « A nonante ans passés, i' savait encore tout son catéchisse comme i' l' avait appris à l'école ! »

 823- savon (faire le)

Recette du savon : un produit moussant était obtenu avec de la farine de pois ou de fèves à laquelle on ajoutait de la matière grasse (de porc de bœuf ou de l'huile). Le mélange servait de savon corporel.

Autre recette : trancher des racines de saponaire, les faire bouillir dans l'eau. On obtient un produit moussant, détergent, utilisé pour laver corps ou linge.

Autre recette de savon, plutôt pour le linge : de la cendre de bois de hêtre (potasse), à laquelle est rajouté du gras de bœuf ou de l'huile.

 824- schatz (le / la)

  mot doux donné à son ou à sa bien-aimé (e) ; vient de l'allemand « der Schatz », le trésor

  « T' es un vrai schatz de m' offrir un beau bouquet comme ça ! »

 825- schlappes (les)
ou     schlappettes

  les mules, les sandales nu-pieds, les chaussons informes ; vient de l'allemand

  « Et pourquoi que te trénes tes schlappes comme ça, te peux pâs lever tes pieds ? »

 826- schlapp (éte)

  être fatigué, éreinté ; vient de l'allemand

  « Par une chaleur comme aujord'hui, j' ê schlapp comme tout ! »

 827- schlèkries (les)
ou     chlèkries

  friandises sucrées, sucreries, petites douceurs que l'on suce ; vient de l'allemand « schlecken », qui signifie « sucer »

  « J' ai ach'té un bon grand cornet de schlèkries à la féte de Hesse. J'en aurai pour tout le mois ! »

 828- schlèquer
ou     chlèquer

  manger des sucreries, les sucer ; vient de l'allemand « schlecken »

  « Quesse que t' schlèques dong là ? Ça a l'air drôlement bon, te m' en donnes ? »

 829- schlèqueur (le)
        schlèqueuse (la)

  celui ou celle qui mange beaucoup de friandises ; vient de l'allemand « schlecken »

  « Le pépère, c' est un sâpré schleckeur, toujours fourré dans le buffet à chercher du chocolat ou des bonbons ! »

 830- schleuideur (la)

  le lance-pierres ; vient de l'allemand « die Schleuder », la fronde

  « Le sale jeune, il a pourtant câssé le carreau d' la porte de d'vant avec sa schleuideur »

 831- schlitte (la)

  le traîneau, la luge des enfants, mais aussi celle des bûcherons ; vient de l'allemand

  « On allait des foua à trois ou quate sur la schlitte, te t' rappelles ? »

 832- schlitter

  luger ; vient de l'allemand « schlitten »

  « Avec la neige qu' a tombé cette nuit, les râces vont pouvoir aller schlitter »

 833- schlouk (le)

  une gorgée ; vient de l'allemand « schlucken », avaler

  « Bois ouâr le vin-là, jusse un schlouk, et te m' en diras des nouvelles ! »

  synonyme : le homa

 834- schlouss

  fini, terminé ; mot marquant la fin de quelque chose ; vient de l'allemand « der Schluss », qui signifie la fermeture, la clôture

  « Allez schlouss ! On ferme la porte pour ce soir, que chacun rentre chez lui ! »

 835- schluche (le)

  le tuyau d'arrosage ; vient de l'allemand « der Schlauch », le tuyau flexible

  « Passe dong ouâr un coup d' schluche sur les salates, j' les troufe tout fiâches ! »

 836- schmirer

  enduire, salir ; vient de l'allemand « schmieren », enduire, huiler

  « Regardez ouâr le ouète jeune-là comment qu' i' m'a schmiré tout ma belle nappe avec ses sâles mains ! »

 837- schmir-vourchte (la)

  la saucisse à tartiner, spécialité charcutière d'Alsace et d'Allemagne

  « J' aime tant la schmir-vourchte du boucher de Hesse ! C' est la meilleure du coin ! »

 838- schmoutsse (le)

  la bise, le baiser ; mot emprunté au dialecte germanique d'Alsace et de Moselle

  « Viens ici mo feu, que ton pépère te donnes un gros schmoutsse pour te dire merci ! »

  synonyme : le ma

 839- schmoutsser

  embrasser ; mot emprunté au dialecte germanique d'Alsace et de Moselle

  « J' la schmoutsserais bien tous les jours, la belle Ugénie, mais elle veut pâs, la rosse ! »

 840- schnaps (le)

  l'eau-de-vie

  « Tiens, v'là un bon verre de mon schnaps qui te réchauff'ras jusqu' aux daîlles ! »

  synonyme : le schnick

 841- schnèque (le)
ou     chnèque

  - l'escargot (vient du mot allemand « die Schnecke »)

  « On va pour sûr trouver des schnèques avec la puie-là ! »

  - la viennoiserie en forme d'escargot

  « A chaque fois que j' suis à Sarrebourg, je m' achète un beau chnèque avec des résins d' késse à la boulangerie près d' la gare. »

 842- schnell-cath'rine (la)

  la diarrhée ; vient de l'allemand

  « Dépêche-toi de m' laisser le trône, j' ai la schnell-cathrine et ça presse ! »

  synonymes : la chisse, la courante

 843- schnick (le)

  l'eau-de-vie, l'alcool, parfois de mauvaise qualité ; mot emprunté au dialecte germanique d'Alsace et de Moselle

  « Il est sâl'ment costaud le schnick que te m' as donné là ! Et combien de degrés qu' i' fait ? Au moins 50, non ? »

  synonyme : le schnaps

 844- schnitzler
ou     déschnitzler

  découper avec une petite scie ; vient de l'allemand « schnitzeln »

  « Note Jean-Paul, il aime tant schnitzler du contreplaqué ! Faut ouâr la belle petite maison qu'il a fait pour les oiseaux ! »

845- schwartsse-péteur (le)

  (le « w » se prononce « ou »)

  jeu de cartes dit « le Pierre noir », en allemand : « Schwartz-Peter »

  Le perdant, qui avait en mains le valet de pique, avait le bout de son nez barbouillé de noir à l'aide d'un bouchon brûlé.

  « Et si on jouait tousse ensempe au schwartsse-péteur, quèsse vous zen dites ? »

846- schpâr-klupp (le)

  le club d'épargne, que l'on trouvait dans le bistrot du village ; vient de l'allemand « sparen », économiser, épargner

  « J' m' en vas chez le Laurent mette un billet dans mon schpâr-klupp. Ça m'fra une poire pour la soif ! »

847- schpeck (le)

  le lard, la graisse , vient de l'allemand « Speck »

  « Avec tous les schlèk'ries que t' manches, te vas en avoir du schpeck sur tes hanches, te vas ouâr ma belle Jeannette ! Finie, la taille mannequin ! »

  « Un bout d' schpeck dans la soupe, c'est fin bon ! 

848- schpeingleur (le / la)

  le bohémien, la bohémienne ; vient de l'allemand « der Spengler », le ferblantier, le plombier

  « J'aime pas quand les schpeingleurs vadrouillent dans note villâche ! On dit que c' est des voleurs de poule. »

  synonymes : le caramagnia, le camp-volant, le tsiguineur

849- schpountz (le)

  mot désignant une personne parlant allemand, mais aussi un langage qu'on ne comprend pas

  « Les Harsville et les Chnèquebèche, i' parlent tousse le schpountz »

  - les schpountz : mot désignant les Allemands, avec une intention méprisante

  synonymes : les boches, les doryphores, les vert-de-gris

 850- schpoutsse (la)

  la salive ; mot emprunté au dialecte germanique d'Alsace et de Moselle

  « J' ai pourtant d' la schpoutsse plein ma bouche rien qu' en chméquant le goût-la ! »

 851- schpoutsser

  cracher ; mot emprunté au dialecte germanique d'Alsace et de Moselle

  « T' arrêtes de me schpoutsser dessur pendant te me parles ! I' va bientôt me falloir un paraplie ! »

852- schpritsse (la)

  vient de l'allemand « spritzen », asperger, éclabousser

  - la piqûre

  « Le docteur i' m' a prescrit une série de schpritsses pour guérir ma grippe. »

  - les schpritsses : petits sablés préparés au moment de Noël

853-schpritsser

  vient de l'allemand « spritzen », asperger, éclabousser

  - éclabousser

  « Il a pourtant schpritssé tous les carreaux d' la cuisine en arrosant le jardin avec le chluche ! »

  - projeter un produit avec une poire, (médicament ou parfum)

  « Te t' en as sâprément schpritssé, du sent-bon, le coup-ci ! »

  synonymes : chtritsser, déchtritsser, trisser, détrisser

854- schpritssure (la)

  l'éclaboussure ; vient de l'allemand « spritzen », asperger, éclabousser

  « Ya plein de schpritssures partout quand te cuis ton œuf en œil de bœuf, te peux dong pâs fére un peu attention, non ! »

  synonymes : la détrissure, la trissure

855- schtritsser

  éclabousser, gicler ; mot emprunté au dialecte germanique d'Alsace et de Moselle

  « Son sang a schtritssé comme c' est pâs possipe quand i' s'a coupé le doigt avec la hache !

856- schtritssotte (la)

  petite éclaboussure

  « C' est rien qu'une petite schtritssotte de rien du tout ! »

857- sec

  - sec comme une trique : maigre comme un bâton

  « Elle était sec comme une trique, la pôfe femme-là, on voyait bien qu' elle était malâte, namm ouâr ! »

  - pâs sec derriére les oreilles : jeune, peu expérimenté

  « Ça veut savoir tout mieux que son pére et c' est pâs encore sec derriére les oreilles ! »

858- sèk (le)
ou     suk

  le sucre

  « T' iras ouâr chez la mére Fôssard et te ramèn'ras un kilo d' sèk ! J'en ai pu et i' m' en faudra pour ma g'leye de groseilles. T'en prendra trois lifes. »

- des pois de suk : des dragées

859- sellotte (la)

  le petit banc, le tabouret pour traire

  « Ya ma sellotte qu' a un pied d' câssé, te peux la réparer ? Autrement faudra que j' m' en acheute une neufe. »

860- sent-bon (du)

  du parfum ou de l'eau de Cologne

  « C' est pâs un rapiât, le Batisse, i' m' a pourtant donné une p'tite bouteille de sent-bon pour ma féte ! »

861- septante

  soixante-dix

  « Vous viendrez tous chez nous pour mes septante ans, namm ! On fét'ra ça tous ensempe ! »

862- servir

  utiliser

  « C' est pourtant une vieille cocotte que je sers pu, alors je donne de l' eau aux poules avec ! »

863- seul'ment

  spécialement, surtout

  « D' la tarte de la mémère, manges-en seul'ment ! Te m' en diras des nouvelles ! »

  « Fais-le seul'ment, va : te verras bien c' qui va t'arriver ! Quand te t' auras câssé la figure, te s'ras bien avancé ! »

864- si

  est suivi d'un verbe conjugué au conditionnel, alors qu'en français il s'agit de l'imparfait

  « Si j' aurais su que t' allais fére les bocks, j' t' aurais pâs emm'né sur les cârroussels ! »

  « Et si ça s'rait vrai c' qu' on raconte, que le Jeannot et la Manie i' s'raient à la colle ? »

  « Si te mang'rais trop d' mirâbelles t' aurais mal le vente, mo feu ! Et t' aurais une belle chisse ! »

865- sidi (le)

  le marchand de tapis

  « Te lui a pris un tapis au sidi qu' est passé c' matin ? »

866- silier  ou    cilier

couper à la faux ou à la faucille

867- simâgrées (fére des)

  faire des histoires

  « La Ninie du Roger, ê fait des simâgrées comme c'est pâs possipe. Elle est fâchée avec la moitié du villâche à c' t' heure ! »

868- sisitte (fére)

  s'asseoir, en parlant avec un enfant

  « Venez dong, mo feu, fére sisitte sur la késse de bois, à côté d' la mémère ! »

869- sisitte-vélo (le)

  le siège pour enfant que l'on fixe sur le porte-bagage

  « Mets ouâr ton p'tit frére sur le sisitte-vélo et emméne-le fére un tour ! »

870- s'mence de trop
       curieux (d'la)

  Expression donnée en réponse à quelqu'un qui interroge et qu'on ne veut pas renseigner, tout en lui faisant remarquer qu'il est trop curieux ou indiscret.

  « Ah ! Te veux savoir c' que j'ai dans ma poche ? C'est d' la s'mence de trop curieux ! »

 871- SOBRIQUETS

les J'nos (HESSE) - les Gâgottes (VOYER) - les Philosophes (NITTING) - les Chèches (ABRESCHVILLER) - les Noûnottes (IMLING) - les Faux-cols (LORQUIN) - les Ch'vandier (ST QUIRIN) - les Loups d'Hétégné (HATTIGNY) - les Indolents de Frâckling (FRAQUELFING) - l'île d'amour (HERMELANGE) - les Chains ( GONDREXANGE) - les Mouni (HARTZVILLER) - les Esel (WALSCHEID) - les Maïkäfer (PLAINE DE WALSCH) - les Tellersclecker ou Lècheurs d'assiette (NIDERVILLER)

 872- sohait (le)

le souhait

« C' est le nouvel an demain. Te diras à tous le sohait-là, mo feu : Bonne année, bonne santé, et le paradis à la fin d' la vie ! Te trompes pâs, namm, et dis pâs : le paradis à la fin d' l' année ! »

 873- soiffer

  boire jusqu'à l'ivrognerie

  « T' as vraiment besoin de soiffer ton lite de vin à chaque repas ? »

synonyme : tosser

 874- soiffeur (le)

  l'ivrogne

  « Le facteur, c' est un sâpré soiffeur ! A boire son verre de vin à chaque maison oussqu' il apporte une lette, il a sa dose avant midi, alleye ! »

  synonymes : le soulârd, le souleau, le tosseur

 875- soille

  « sois », du verbe être

  « Pourvu que ça soille pâs comme l' an passé, à l' anniversaire du nonon Charles ! On a tous kotssé en rentrant le soir, te t' rappelles, m'man ? »

 876- soldat (éte)

  être à l'armée, faire son service militaire obligatoire

  « Note Claude est soldat pour deux ans, ça fait deux bras en moins à la maison, namm ! »

 877- solè (le)

  endroit où l'on engrange le foin, au-dessus de la grange

  « Si te grimpes sur le solè pour j'ter le foin, fais gaffe à pâs te casser la figure ! »

 878- solès (des)

  les souliers

  « Je m' a ach'té une paire de beaux solès à Sarr'bourg, chez le Perkalovitch. »

 879- somâs (les)
 ou    semards

  terres en jachère ou en cultures d'été

 880- sondrevèk
 ou    sandervèk

  - sens dessus dessous ; vient de l'allemand

  « On va fére les lits et on va bien rigoler ce soir, passqu' on aura mis les couvertes tout sondrevèk »

  - à l'envers, de travers

  « I' sont tout sandervèk les piquets d' parc que t' as plantés là ! »

 881- sotrêt (le)

  - personnage de contes locaux, nain vif et astucieux, volontiers taquin ; espèce de farfadet ou autre lutin

  - individu (enfant surtout) qui ne tient pas en place, quelque peu instable, voire un peu inconséquent dans ses gestes et sa conduite

  « Un vrai sotrêt la fille-là. J 'aim'rais pâs avoir à la garder ! »

  - parfois, le diable

 882- soulârd (le)

 
ou   soulôt

  l'ivrogne

  « Ya qu' les soulârds qui passent leur temps au bistrot, c'est moua qui t'le dis ! »

  synonymes : le soiffeur, le tosseur

 883- souk (le)

  le désordre, le vacarme

  « Mông ! Quesse que c' est qu' ce souk dans ta champe ? Une vache y retrouv'rait pâs son vaîllon ! »

  synonymes : le barouffe, le bokson, le bordel, le caîllon

 884- souleau (le)

  l'ivrogne

  « Elle en a un beau soulot de mari, la pôfe Jeannette ! »

  synonymes : le soiffeur, le soulârd, le tosseur

 885- soulographie (la)

  l'état d'ébriété

  « Il a pourtant câssé tous les assiettes qu' étaient sur la piére d'eau, dans sa soulographie. »

 886- souper

  prendre le repas du soir

  « Vous resterez pour souper avec nous, namm, pissque vous avez aidé aux ouvrâches ! »

  - le souper : le repas du soir

 887- soupyeumons (les)

  les petits amas de poussière

  « T' appelles ça fére le ménâche ? Ya encore plein de soupyeumons zous le lit ! »

 888- soyotte (la)

  mot dérivé de l'allemand « sägen », scier

  - la scie (outil)

  « Te pourrais me préter ta soyotte, Joseph, j' en aurais besoin ! »

  - personne qui casse les pieds parce qu'elle répète plusieurs fois les mêmes choses

  « Qué soyotte la femme-là ! V'là trois jours qu' elle me scie pour que j' l'emmène au coiffeur. Comme si j' avais qu' ça à fére, moua ! »

  - une musique stridente et répétitive, une rengaine

  « Quesse que c' est pour une soyotte que t' écoutes dong là ? »

  - une danse lorraine

  « Dansez la soyotte, zenfants, faut s' amuser quand c' est la féte au villâche, c' est permis par M'sieur l' curé ! »

 889- suée (prente une)

  transpirer

  « J' ai pris une de ces suées rien que d' monter la p'tite côte qui va à l' église, te t' rends compte comment que j'ê faible ? »

 890- sui (le)

  celui

  « Il a d'jà perdu tous ses ch'veux, le sui d' la Francine, et pourtant il a pâs quarante ans ! Le v'là d'jà tout glatss ! »

 891- sui-là

  celui-là

   « Pour qui qu' i' s' prend dong, sui-là, à zoûner comme ça avec sa pétrolette ! »


Le parler de Hesse / R - S,Invitation(s),La commune,Associations,Entreprises / Commerces,Liens,Ecoles et Périscolaire,Tourisme,L'histoire du village,Mot du maire,Le conseil municipal,Commissions,Comptes-rendus des conseils,Demandes administratives,Etat civil,Déchetteries,Situation géographique,Permis de construire ,Permis de démolir ,Certificat d'urbanisme ,Déclaration de travaux ,Hesse-Infos / Le bulletin municipal,N°37 / JANVIER 2010,N°38 / AOUT 2010,Salle polyvalente,Les armoiries,La frontière linguistique,Rencontres avec des lieux ou des personnages,Cadastre ,Recensement ,Passeport ,Carte D'identité ,Listes Electorales ,Sortie du territoire (Pdf) ,Documents à télécharger,Lettres de nos aïeux,Promenade dans Hesse,Photos du temps passé,Adresses utiles,Les lieux-dits du ban hessois,Les pistes cyclables,Architecture de l'église abbatiale,Vie du village,Plan et rues du village,Et autre...,Ce que nous disent les lieux-dits,Les Hessois sont des J'nos,Amicale des Sapeurs Pompiers,Arboricu