Mairie de HESSE. 3 La Cour, 57400 HESSE - 03.87.23.82.33











 
892- tâbier (le)

  - le tablier

  « La m'man m' a fait faire deux neufs tâbiers pour aller à l' école, chez la couturiére de Chnéquebèche. »

  - le tâbier de d'vant : petit tablier que l'on met pour protéger ses vêtements lorsque l'on fait la cuisine ou le ménage

  synonyme : le ventrêt

893- tailler (se)

  se sauver, s'enfuir

  « J' ai fait ni une, ni deux, j' m' ai taillé sans d'mander mon reste ! »

894- taleur

  tout à l'heure

  « C' est taleur que t' iras parler au Lucien, dis ouâr ? »

  « Il a v'nu pâs plus tard que taleur, le juif, pour note vache qu' on veut vente. »

895- tambour (le)

  construction en bois, parfois en pierres, qui était érigée en avant de la porte d'entrée de l'église

  « L' avis était accroché dans le tambour du motté, t' avais qu' à le lire ! »

896- tâner

   s'étendre, se coucher par terre

  « J' m' ai tâné de tout mon long dans la haute herbe, tant que j' étais crevé ! »

  - frapper une personne ou un animal de manière à le faire tomber

  « Si te raménes encore ta grante langue, j ' te tâne direct ! »

  synonymes : tendre, tondre

897- tannée (la)

  la correction, la grosse fessée

  « Si jamais te montes pâs te coucher tout d' suite, j' t' attrape et t' as droit à une tannée comme t' en as encore jamais eue ! »

  synonymes : la râclée, la rouffe, la rouste, la valse, la volée

898-tanousser

  tousser, éternuer

  « Quèsse te tanousses dong tant ? T' aurais chopé la grippe ? »

899- tâpe (la)

  la table

  « Nettoie ouâr la tâpe, mo feu, que j' lise mon journal !  J' peux pâs tant qu' i' ya des miettes dessur ! »

900- tartouiller

  - mélanger avec ses mains, malaxer

  « V'là les euffes, le lait et pis la farine. Tartouille-moua ouâr tout ça que j' fasse la pâte pour une belle quiche pour le souper ! »

  - toucher, manipuler des choses, sans avoir ordre de le faire, avec le risque que le résultat soit critiquable

  « Ne tartouille ouâr pâs tous les mirâbelles comme ça, faut qu' ê soillent encore belles si j' veux en donner au nonon Georges, namm ! »

901- tasé

  abîmé, qui a pris un coup

  « L' est tout tasée la pomme-là, t' as pu qu'à la foute sur le froma ! »

  « Et quèsse t' as encore fait pour avoir le menton tout tasé, mon cœur ? T' as encore tombé avec ton vélo ? »

902- tate (la)

  la tarte

  « Mông ! Et combien qu' t' en as dong fait des tates ? N' en vlà aux mirâbelles, aux quetsches, au fromâche ! Ya pu qu' à choisir ! »

  - la tâte aux kmas : la tarte aux pommes

903- tavon (le)
ou    ton (le)

  le taon

  « Les tavons sont méchants aujord'hui, pour sûr qu'on aura d' l' orâche ! »

  « Mais quèsse qu' i' piquent les sâles tons-là ! »

904- tchâtcher

  parler beaucoup

  « Quèsse qu' i' tchâtche le nouveau cureye ! Son sermon n' en finit pu ! »

905- tchâtche
       (avoir d' la)

  être bavard, avoir une grande gueule

  « C' est qu' elle a une tchâtche comme un arracheur de dents, la celle du Denis Bourin, te l' arrêtes pu quand elle commence ! »

906- tchâtcheur (le)
        tchâtcheuse (la)

  une personne très bavarde

  « Moua j' aime pâs fréquenter les tchâtcheuses-là, ça raméne rien d' bon de casser du suk sur le dos de tout le villâche ! »

  « C' est qu' un tchâcheur, le marchand d' pouês qui passe avec sa camionnette. »

  synonyme : une grante langue

907- te

  remplace le pronom « tu »

  « Te vas pâs me fére croire que c' est toi qu' a sorti tous ces patates, si ? Et tout seul ? »

908- tèlè (la)

  la télévision

  « Quèsse qu' i' ya à la tèlè, ce soir ? La piste aux étoiles ? »

909- temps (dans l')

  autrefois

  « On faisait comme ça dans l' temps, et on n' était pas malheureux du tout ! »

910- temps-là (du)

  à cette époque

  « C' est qu' on trimait dur du temps-là, alleye ! On s' arrêtait que le dimanche, et encore, pâs toujours ! »

911- tendre
ou    tondre

   étendre

  « Tâche de tende ton linche avant midi, que ça sèche ! »

  - étendre une personne au sol, en l'assommant, voire en la tuant

  « S' i' m' cherche encore, j' le tends tout net ! »

  synonyme : tâner

912-tére sa langue

  se taire

  « Te vas tére ta langue, nom de bleu de couillon, c' est pâs des choses qu' on dit quand on est bien él'vé ! »

913- téte de bock (la)

  une personne particulièrement têtue

  « J' ai jamais vu une téte de bock comme note Mimile ! Pâs moyen d' lui fére fére son lit tout seul sans qu' i' braîlle à n'en pu finir ! »

914- thé (du)

  de la tisane, de l'infusion de plantes

  « J' ai pourtant mal le vente depuis après dîner. J' m' en vas m' fére du thé d' menthe, t' en voudrais aussi, p'pâ ? »

915- tiâ-tiâ (le)

  le cochon, en langage enfantin

  La fermière annonçait la nourriture aux cochons en les appelant ainsi : « Tiâ ! Tiâ ! Tiâ ! »

916- tiqué

  tiqueté, ébréché

  « Le seau pour trére est tout tiqué d' rouille, faudra en ach'ter un neuf. »

917- tirer

  - tirer la patte : marcher avec difficulté, mais aussi rechigner à l'ouvrage, être paresseux

  « Quèsse t 'as dong à tirer la patte comme ça, tes sabots sont trop p'tits ou quoi ? »

  « Mon commis, c'est qu'un crâfiâ, i' tire la patte dès midi ! »

  - tirer les vaches : traire

  « J' ai pu qu' à tirer les vaches et j' aurai fini pour ce soir ! »

  - tirer sur : ressembler à

  « Mais quèsse qu' ê tire sur sa mére, la gamine-là ! Les mémes yeux, les mémes ch'veux, la méme potte ! »

918- tire-sou (le)

  personne qui soutire de l'argent

  « C' est qu' un tire-sou le notére de Lorquin, croyez moua, et je sais de quoi qu' je parle ! »

919- tirette (la)

  la fermeture éclair

  « V' là ma tirette de foutu ! J' vais devoir aller au marché pour en trouver une neufe ! »

920- tock (le)

   morceau d'un gros tronc de bois ou d'une souche, placé près de la maison, sur lequel on fend  le bois à la hache. C'est sur le tock qu'on coupait le cou de la volaille destinée à être cuisinée.

  « Le v'là assis sur le tock à rien fére, voyez-moua ça ! »

  - gros bout de bois

  « Jette donc le tock-là dans l' feu, on en aura pour tout l' après-midi ! »

  - réserve de foin dans la grange

  « Vas dong ouâr là-haut sur le tock et jette-z-en une bonne brassée aux vaches ! »

 921- toffies (des)

  des pommes de terre avec sauce au vin, appelée sauce de lièvre

  « Les patates, t' les coupes en fines tranches et t' les mélanches aux oignons rôtis dans le saindoux. Te rajoutes un peu d' farine, te touilles bien le tout et pis t'arroses avec un bon verre de vin. Te fermes le couvèrke d' la cocatte et te mets au four pendant une heure. Pour ceux qu' aiment bien la sauce de lièfe, te peux en fére et la servir dans une sauciére, namm, à côté des toffies. »

 922- tôgnâ

  imbécile, bête, qui ne sait rien ; ours mal léché, renfrogné

  « Te crois qu' i' m' dirait bonjour ou a'roir, le tôgnâ de Batisse-là ! Pâs pour crever ! »

  « Mon tognâ de bonhomme, i' voudrait me fére croire qu' il a vu des sotrêts dans note grange ! »

 923- tôni (le)

  le taureau

  « Note tôni a pourtant foncé sur des ceux qui cherchaient du pisse-au-lit dans le parc ! »

 924- tonne (la)

  le petit tonneau

  « J' rameun'rai de Sar'rbourg une tonne de jambon d' Caréme, namm ! On en aura pour tout l' hiver ! »

 925- toper la main

  taper la main de quelqu'un en signe d'accord, de marché conclu ou de pari

  « I' sont topé la main dés qui zont été d' accord sur le prix du terrain. »

 926- toqué

  cinglé, dérangé mentalement

  « C' est une belle pére de toqués le Jules et sa femme, tous les deux mûrs pour Lorquin ! I' zont pourtant mangé leur matou, à c' qu' i' disent ! »

 927- toquée (la)
 ou     toque
 

  la touffe de plantes

  « J' ai des belles toquées de patates, l' année-ci, ya pâs à dire ! »

  synonymes : la troche, la trochée

 928- toquer

   frapper à la porte

  « J' entends quelqu'un qui toque à la porte de d'vant ! »

 929- torgnole (la)

  la gifle

  « Te cherches une bonne torgnole, namm, à me réponte sur ce ton ? »

  synonymes : la baffe, la morniffe

 930- tosser

  - sucer son pouce

  « Tosse mo feu, c' est si bon, namm ouâr, quand on est vâné ? »

  - boire plus que de mesure

  « C' en est qui tosse plus qu' i' faudrait, namm, et qui parle béte par soulographie ! »

  synonyme : soiffer

 931- tosseur (le)
 ou    tossâr (le)
 
ou   tossarte (la)
 

  l'ivrogne

  « Quesse t' as dong à tréner au bistrot avec tous les tosseurs du villâche ? Te peux pâs rester chez toua, non ? »

  « C' est qu' une tossârte la belle-mére du Lucien de La Forge ! Et paraît méme que c' est le vin roûche qui lui plaît bien ! »

  synonymes : le soiffeur, le soulârd, le souleau, le tosseur

 932- tosotte (la)

  - la sucette du bébé

  « Donnez-lui ouâr sa tossotte à l'enfant-là qu'il arrête de brailler comme ça ! »

  - « la toute sotte », une femme simplette ou fofolle

  « Quand j' vous disais que la celle de Harsville qui fréquente note voisin, c' est une tossotte, vous me croyez main-nant ? Vous croyez que c' est normal de schmoutsser comme ça son bonnami  en plein miyeu d' la route ? »

 933- toufou (le)
         tofolle (la)

  individu surexcité, tout fou

  « C' est qu' une tofolle, la vieille Fernande, ê sait pu que braîller après tous les râces qui passent d'vant chez elle. »

  « Le toufou-là de garde-canal, il a pourtant verbalisé tous les jeunes qui se baignaient dans la grosse gâre ! »

 934- touillon (le)

  nourriture des cochons, que l'on fait cuire dans une grande marmite avec de l'eau ; elle est constituée de pommes de terre, d'épluchures de légumes et de son

  « Faut voir note mére coche le cirque qu' ê fait quand j' améne le touillon ! C' est qu' ê me renverserait dans l' éran, la tofolle-là ! »

 935- toupet (le)

  le culot

  « L 'a un sâpré toupet de venir me voir, la rosse de femme-là, après tout ç' qu' elle a dit sur moi ! »

 936- tourlarigole (à)

  à tout propos, à tout moment ; vient de l'expression française « à tire-larigot »

  « Du temps-là, c' était pâs pareil namm, on faisait pâs la féte à tourlarigole comme les jeunes d' aujord'hui ! »

 937- tourneboulé (éte)

  avoir l'esprit perturbé

  « Note mémère, elle est tout tourneboulée rien que de savoir qu' elle va aller au dentisse demain. »

 938- tournipsse (la)
 ou    tourlipsse

  la betterave fourragère

  « Faudra pâs tarder à aller aux tournipsses, ê sont plein d' herpes et de chardons. »

Bien avant Halloween, au moment de la Toussaint, les gamins les plus délurés creusaient une tournipsse pour en faire une « téte de mort », remplaçant les dents par des petits bouts de bois alignés, mettaient une bougie allumée à l'intérieur et allaient attendre les filles qui se rendaient à la prière, en faisant Hou! Hou! pour les effrayer

 939- tournisse (éte)

  avoir la tête qui tourne

  « J' ê pourtant tournisse comme si j' aurais bu tout la bouteille de vin ! »

 940- toûsse

  tous, tout le monde

  « Et beng ! à'roir toûsse, j' m' en va r'tourner chez moua ! V'là ma pétrolette qu' est répârée. »

 941- tout quéque chose
         de beau / de bon

 

  ensemble de choses remarquablement bonnes ou belles

   « La mémère nous avait préparé à manger tout quéque chose de bon ! »

  « J'ai vu les meubes du nouveau méte d'école : tout quéque chose de beau ! »

 942- toûter

  - sonner de la trompe

  « Z' entendez le hâdier qui toûte ? Vite, sortez les couchons qu' i' zaillent au champ ! »

  - klaxonner

  « Qui qu' c' est qui toûte dong comme ça là-dehors ? Ça s'rait pâs le Dominique Zins des foua, avec sa camionnette ? »

 943- tout-fort

  à haute voix

  « I' les fout dehors de l'église les râces qui parlent tout fort à la messe, note cureye ! »

 944- toûtotte (la)

  la trompe, la trompette, la corne

  « V'là le plus jeune de l' André qui joue encore avec sa nom de bleu de toûtotte ! I' nous câsse les oreilles, sui-là, va dong lui dire ! »

 945- tôye (la)

  - la taie d'oreiller

  « J' ui ai donné quate péres de tôyes pour son mariâche, à la Dominique de note Jeanne. Elle pourra pâs s' plainte, namm ! » »

  - toile écossaise typiquement alsacienne ou vosgienne, de couleur dominante bleue ou rouge qu'on utilisait en guise de housse pour les chevets » et les « plumons ». Les grand-mères l'avaient souvent tissée elles-mêmes. En alsacien, ce tissu s'appelle « kelch ».

  - les tôyes : les chaumes, tiges d'herbe qui se dressent dans les champs après fauchage

  « Mets des bottes, mo feu, pour aller chercher la paille à Ourmelin, autrement les tôyes te griff'ront les mollets ! »

 946- trabouchat (le)

  le croc-en-jambe

  « C'est pâs beau de fére un trabouchat à une mâmiche comme moua, va ! T'as pâs honte, sale jeune ? »

 947- traboucher

  trébucher

  « J'ai pourtant trabouché sur une racine au bois du moulin, faut voir le vol-plané que j'ai fait ! »

 948- trâcer

  marcher vite, arpenter en tous sens et à grands pas

  « Le p'pâ, i' trâce tous les jours dans tout le finâche pour trouver d' la bonne herbe pour ses lapins. »

  « J'ai trois râces qui trâcent dans mes jambes tout le long d' la sainte journée ! Comment voulez-vous que j'me repose un peu, hein ? »

 949- trâgner

  - étrangler, voire tuer

  « Si te moufftes encore un mot, j' te trâgne sur le champ, t'as compris ? »

  - manger rapidement et complètement

  « Le gros gâteau que j'ai fait ce matin ? Mais i' l'ont trâgné à eux deux, namm, les goulaffes ! »

  - s'étrangler, s'étouffer en buvant, en mangeant ou en toussant

  « Avec un pareil gros bonbon dans la bouche, t'as pâs peur qu'il aille se trâgner ton p'tit Jules ? »

 950- trâtla (le)

  l'entonnoir

  « T'aurais pâs un trâtla à m' préter ? Le mien, j' le troufe pu ! »

 951- tratrelle (la)

  la crécelle des enfants de chœur

Tradition pascale : Les cloches partent à Rome dans la matinée du Jeudi Saint, pour aller se confesser auprès du Saint Père à Rome. Pendant leur absence, ce sont les enfants de chœur qui passent dans le village et qui annoncent l' heure de l'Angélus avec leurs tratrelles. Ils annoncent aussi les divers offices religieux. Les cloches reviennent dans la journée du Samedi Saint. Aussitôt qu'elles ont annoncé leur retour par une joyeuse sonnerie, les enfants d' messe se regroupent, prennent leurs tratrelles, et passent dans chaque maison pour faire la quête, en chantant :

« Et si vos poules ont bien pondu

Vous donnerez bien entendu

Des euffes au panier que voilà, Alléluia ! »

Les gens donnent aux chanteurs des œufs ou autres présents, tels que pièces ou saucisses, pour les remercier d'avoir remplacé les cloches parties à Rome.

  - sa langue tourne comme une tratrelle : elle est très bavarde.

  « C'est pire qu'une tratrelle d' la s'méne sainte, la femme-là ! »

 952- treck (du)

  de la saleté

  « Et qui qu' c'est qui m'a ram'né du treck comme ça jusque dans la belle champe ? C'est toua, avec tes hautes bottes de fumier ? »

 953- treckouf (le)

  le tas d'ordures ; vient de l'allemand

  C'est le nom que les Hessois donnent au Centre d'enfouissement des déchets qui se situe sur le ban hessois.

  « Ça fiâre le treckouf comme c'est pâs possipe ! C'est vraiment une calamité les petilences-là ! »

 954- tremblotte (avoir la)

  trembler, parfois d'émotion

  « I' m'a fait tell'ment peur avec son masque que j'ai été pris d'une tremblotte comme c'est pâs possipe ! »

 955- trempé-mouillé

  très mouillé

  « L'année-ci, on est rentré trempé-mouillé du pélerinâche de Saint Oury. »

  synonyme : pètche-nass

 956- treppler
 ou    détreppler

  - aller et venir sur peu de place et laisser des traces

  « T'as trepplé tout ma cuisine avec tes sâles godasses, j'ai pu qu'à ressuyer main-nant, merci ! »

  - fouler l'herbe, piétiner,. Jadis, lorsqu'on montait le foin au fenil toute une équipe (généralement des enfants et des femmes) avait pour mission de treppler le foin, c'est-à-dire de marcher dessus en tous sens pour le tasser.

  « L'herbe était tout trepplée, pu moyen de faucher prope ! »

  - écraser en marchant dessus

  « Le ch'val a tout trepplé les petits canards, pensez ouâr ! »

  - trépigner

  « Il a fait une de ces colères, le jeune-là ! Fallait le voir treppler ! »

 957- trètcher

  se balancer, sur une chaise par exemple

  « T'as pâs bientôt fini de trétcher comme ça sur la chaise-là, te veux dong me la câsser ? »

 958- trézet (le)
 ou    trézeau

ensemble de 8 ou 10 gerbes d'une céréale  fauchée, que l'on dresse, épi en l'air, et qui doit rester dans le champ avant d'être chargé sur la voiture. On plaçait toujours une gerbe par-dessus, qui faisait le chêpê, le chapeau, pour protéger les autres épis de la pluie ou de la rosée.

 959- tricotte (la)

  l'ouvrage de tricot

  « Prends une tricotte au lieu de lire et de perte ton temps ! »

 960- tridaine (la)
 ou    tire-taine (la)

  toile grossièrement tissée, en chanvre ou en lin, qui donne une solide étoffe pour corselet ou jupon, ou encore rideaux de lit

 961- trin (le)

  la paille

  « Rentrons le trin avant la puie les enfants, dépéchons-nous ! »

 962- trinkguelte (le)

  le pourboire, l'argent de poche

  « Venez que j' vous donne un sou, les enfants, vous m'avez bien aidé pour nettoyer les tournipsses ! Ça s'ra vote trinkguelte pour la féte de Hesse ! »

 963- tripette

  pas grand-chose

  « Ma tout neufe pétrolette, ê' vaut pâs tripette, ça fait d'jà deux fois que j'la méne au garage chez le Willy. »

 964- tripotée (la)

  en grande quantité

  « La Jeanne et l'Emile de Bourdonnay, i' zavaient toute une tripotée d'enfants, les uns plus bétes que les aûtes ! »

  synonyme : la chiée

 965- Trisse !

  injonction de décamper

  « Trisse de d' là avant que j' te choppe et que j'te fasse passer l'envie de racouser ! »

 966- trisser

  - s'enfuir, se sauver

  « T'aurais vu comment qu'il a trissé, le plus jeune des tsiguineurs, quand i' m'a vu qu' je le regardais en train d' râpiner mes noix ! »

  - jaillir, se mouvoir rapidement ou soudainement

  « Fallait ouâr comment que le pus a trissé quand il a pressé dessur son clou avec ses deux doigts ! »

  - éclabousser

  « I' m'a tout trissé du purin dans les jambes, le ouête goret-là ! »

 967- trissotte (la)

  petite poire pour éclabousser

  « J' m'en vas t' la prente, ta trissotte, si te continues à m'arrosr comme ça ! »

 968- troche (la)
 ou    trochée

  - la touffe d'herbe ou de pissenlit

  « N'en vlà des belles troches de pisse-au-lits ! T'auras une belle salâte pour ce soir ! »

  - le plant de pomme de terre, l'ensemble des tubercules récoltés sous un pied

  « Rien que des chisse-trèkes sous chaque troche de patate, l'année-ci. On n'en aura pâs assez pour passer l'hiver, des kmas ! »

  synonymes : la toque, la toquée

 969- tro-di-ki (le)

  le trou-du-cul, insulte lancée à un individu que l'on méprise ou que 'on croit incapable de remplir une tâche

  « J'irai pâs à son enterrement, j'ai rien à fére d'un pareil tro-di-ki ! »

  « C'est qu'un jeune tro-di-ki note nouveau mâre ! »

 970- tron (le)

  l'étron, la crotte

  Le mieux est de préciser l'origine du « tron » : les trons d' poule, le tron d' chien, les trons d' mouche ...

  « Ya des trons d' mouche plein la toile cirée, te peux dong pâs nettoyer comme i' faut ? »

 971- trône (le)

  le WC

  Souvent placé dans un coin de l'étable, bâti de bois : une planche horizontale, avec un trou central, sur laquelle on peut s'asseoir pour pour faire ses besoins.

  « Oussqu'il est le Marcel ? L'est sur le trône à s' t' heure ! »

 972- trouss' cottes (le)

  le coureur de jupons

  « Le Clôte du nonon Jules, c'est un trouss' cottes comme pâs deux, qui pense qu'à routsser et qu'à râwer les filles ! »

 973- tsiguineur (le)

  le tsigane, le bohémien

  « Les nouveaux qui viennent de rentrer dans la maison des Martin, on dirait des tsiguineurs, vous trouvez pâs ? »

  synonymes : le caramagnia, le camp-volant, le schpeingleur

 974- tue-chien (la)

  le repas marquant la fin de la fenaison ou de la moisson

  « C'est la tue-chien chez le Batisse ! L'en a d' la chance, lui, d'avoir rentré son foin avant les orâches ! C'est pâs pareil pour nous-zaûtes, alleye ! »

 975- tuer le chien

  participer à la tue-chien

C'est une ancienne coutume. Quand le paysan rentrait la dernière voiture de foin, il l'ornait d'une branche d'arbre enrubannée, que l'on nommait le « bouquet ». Le bouquet était ensuite placée au-dessus de la porte de grange où il restait jusqu'à complet dessèchement. Il annonçait que la fenaison était terminée dans cette ferme.

Lorsque tout le foin était à l'abri, le paysan offrait aux participants à la fenaison un repas copieux et bien arrosé.

Alors on envoyait un jeune commis, plutôt timide, avec un chien en laisse, chez un autre paysan auquel on le chargeait de dire : « Mon patron vous envoie le chien pour le tuer ! »

Le destinataire, parfaitement au courant, prenait le chien et en confiait un autre au jeune commis, lui demandant de transmettre le même message à un autre fermier, et ainsi de suite … Le commis un peu niais faisait le tour des fermes du village avec des chiens en laisse, à moins qu'il ne soit assez futé et ne s'aperçoive très vite qu'on lui avait joué une blague !

  « Ah ! nom de bleu que ça fait du bien de tuer le chien ce soir ! V'là trois jours qu'on s'chine après le foin ! »








 
976- usoir (l')

Espace très large situé devant la maison lorraine. On y entrepose le fumier et le tas de bois.

L'usoir, « usuaire » ou « parge », est l'espace entre la chaussée et le bâti, dans les villages non montagnards de Lorraine et Champagne-Ardenne, où les maisons sont jointives. Cet espace est libre d'usage privé, mais ouvert sur la voie et généralement de propriété publique. Il a pour vocation de servir de zone d'entrepôt pour le bois de chauffage, le fumier, et éventuellement des charrettes et des outils de labours.

L'usoir correspond à un recul du bâti individuel d'environ 3 à 7 mètres depuis la chaussée. Jusqu'au début des années 1970, il servait également d'emplacement au fumier, mis en tas directement sur le sol et laissant s'écouler librement le purin. Cet usage est aujourd'hui disparu, vu la modernisation et la concentration des activités agricoles, et l'espace libéré est généralement engazonné ou utilisé comme parking.





 
Le parler de Hesse / T - U,Invitation(s),La commune,Associations,Entreprises / Commerces,Liens,Ecoles et Périscolaire,Tourisme,L'histoire du village,Mot du maire,Le conseil municipal,Commissions,Comptes-rendus des conseils,Demandes administratives,Etat civil,Déchetteries,Situation géographique,Permis de construire ,Permis de démolir ,Certificat d'urbanisme ,Déclaration de travaux ,Hesse-Infos / Le bulletin municipal,N°37 / JANVIER 2010,N°38 / AOUT 2010,Salle polyvalente,Les armoiries,La frontière linguistique,Rencontres avec des lieux ou des personnages,Cadastre ,Recensement ,Passeport ,Carte D'identité ,Listes Electorales ,Sortie du territoire (Pdf) ,Documents à télécharger,Lettres de nos aïeux,Promenade dans Hesse,Photos du temps passé,Adresses utiles,Les lieux-dits du ban hessois,Les pistes cyclables,Architecture de l'église abbatiale,Vie du village,Plan et rues du village,Et autre...,Ce que nous disent les lieux-dits,Les Hessois sont des J'nos,Amicale des Sapeurs Pompiers,Arboricu